18 juillet 2018 | Alimentation

Les différences d’impact homme-femme de l’alimentation et du sport

Les protéines chez la femme

Depuis des milliers d’années, les femmes ont toujours consommé moins de protéines et de lipides que les hommes. En effet, les hommes se sont appropriés la viande, symbole de pouvoir et de domination, ainsi que la graisse dérivée des produits animaliers et cela n’a pas vraiment changé au fil des siècles. La privation de viande induit aussi la privation de fer qui est essentiel pour les femmes pendant leurs cycles menstruels, leurs grossesses et périodes d’allaitement.

Le résultat étant que si une femme pratique une activité physique et qu’elle augmente sa consommation de protéines, qu’elles soient animales ou végétales, la prise de masse musculaire est beaucoup plus significative que chez un homme.

Une transformation physique plus rapide chez l’homme

Se lancer dans un challenge de perte de poids et/ou de prise de masse en couple présente des avantages considérables dont le fait de pouvoir se soutenir mutuellement, de ne pas se sentir frustré pendant les repas et de se motiver pour aller faire du sport.

Attention aux femmes car elles risquent d’être rapidement désabusées face à l’évolution physique rapide de leur cher et tendre. En effet, suite à un changement d’alimentation ou d’activité physique, le corps masculin réagi beaucoup plus vite que celui de la femme.

  1. Cela s’explique par plusieurs différences métaboliques entre l’homme et la femme…
    Le corps d’un homme adulte produit en moyenne sept à huit fois plus de testostérone que celui d’une femme. Il s’agit de l’hormone de croissance qui permet à la masse musculaire de se développer et brûle beaucoup de calories donc de masse grasse.
  2. Le taux métabolique est environ 20 à 25% plus élevée chez l’homme. Cela veut dire que si l’apport en calorie est trop élevé, les hommes brûlent l’excédent d’énergie et forment du muscle alors que le corps des femmes stock du gras (en prévision d’une potentielle future grossesse).
  3. Le taux d’hémoglobine est moins élevé chez les femmes alors que c’est elle qui transporte l’oxygène dans le corps, dont les muscles. Moins d’hémoglobine veut dire de moins bonnes performances physiques.
  4. La masse musculaire représente 28% du poids total du corps féminin, contre 35% pour les hommes. La masse grasse est plus importante chez les femmes puisqu’elle est de 20% contre 13% chez les hommes. Même les muscles des femmes contiennent plus de graisses, ce qui laisse moins de place pour les fibres musculaires. Les fibres musculaires sont également moins denses chez les femmes.

Les femmes peuvent tout de même se rassurer car ces différences métaboliques leurs offres d’autres avantages. Elles ont une réserve énergétique plus importante et sont donc meilleures dans les sports d’endurance. Elles sont plus souples et ont une meilleure flottaison pour les sports aquatiques.

Articles en relation